Consoler l’Amour Crucifié: recomposer chaque désunion

(Pour les jeunes amies
 dans leur chemin vocationnel)
            Chères amies, chères sœurs, que tout tombe, l'Unité jamais! Là où il y a Unité, il y a Jésus! Unissez vos jeunes cœurs et faites un seul Cœur: Jésus! Soyez le vrai cœur, une « Hostie » vivante, de votre ville. Portez toujours entre vous ce Feu allumé. Et n'ayez pas peur de mourir.
            L'unité exige la mort de chacune pour donner vie à l’UN: Jésus! Dans la mort de vous-mêmes il vit la Vie: Jésus! Et cette Vie, sans que vous le sachiez, vivifie votre ville, toute la société, le monde entier. Jésus a dit: « Pour eux je sanctifie moi-même »! Pour faire l'Unité de toute votre ville et du monde entier, soyez très unie entre vous. C’est la seul manière.
            L'Unité dans laquelle il vit l'Amour vous donnera la force pour faire face à chaque désunion, chaque incom-préhension, chaque contraste, chaque difficulté. Il vous donnera le courage de remplir toutes sortes de vide et de donner un sens à chaque situation. Essayez d'en faire l'expérience et vous verrez quelle grande joie vous expérimenterez !
            Jésus a promis la plénitude de la joie à ceux qui vivent l'Unité! Ne craignez rien. Craignez seulement de vous attacher a quelque chose qui ne soit pas Jésus entre vous. Si vous tenez Jésus entre vous, vous avez la certitude de Jésus vivant en vous et l’unité avec Lui, qui habite en vous, c'est parfaite. Faites tout ce qui vous est possible pour aimer Jésus qui vit dans le frère, jusqu’au don de la vie. Jouissez de votre unité, mais pour Jésus, et non pas pour vous. Aimez Jésus pour Jésus, le prochain pour Jésus, vous-même pour Jésus. Jamais pour vous.
            L’Unité est notre sainteté, aimons-la pour Jésus! L'Unité, entre nous, nous donne la plénitude de la joie, de la paix, de la force. C'est la rue sur laquelle courir rapidement là où il n’y a pas unité et la faire !
            N’oublions pas que Jésus, pour lui même, il a préféré la Croix et pas le Tabor. Aussi nous préférons être avec ceux qui ne sont pas en unité, pour souffrir avec Jésus et pour être certaines que notre amour est pur! Le Seigneur nous donnera, avec surprise, de nombreuses conquêtes: apportons-les dans la petite bergerie de Jésus : l’Unité.
            Choisissons, comme unique but de notre vie, comme notre tout, Jésus crucifié qui crie: «Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi aussi toi m'as-tu abandonné? ». Jésus crucifié est la plus grande Douleur, est Désunion sans fin ... pour nous donner l'Unité parfaite. Unité que nous rejoindrons relati-vement ici-bas et totalement dans l’autre vie, avec Jésus dans le sein du Père. Jésus, ainsi infiniment triste en ceux qui ne sont pas en unité, a besoin de notre consolation.
            Qu'est-ce qu'il manque à Jésus si angoissé? Qu'est-ce qui peut guérir sa douleur? Dieu! C’est Dieu qui lui manque! Comment pouvons-nous le lui donner?
            En restant unies, nous aurons Jésus entre nous et Jésus, qui naîtra de notre unité, consolera notre Dieu Amour crucifié!
            C'est pourquoi nous devons grandir toujours notre Unité en quantité d'amour et gagner à l'unité de nombreux frères. Ensuite, nous irons essayer de reconstruire chaque désunion, car dans chaque être humain désuni, nous entendons le cri gémissant de notre Seigneur Jésus!
            Amies, sœurs, aimons Jésus et surtout soyons consolatrices de son abandon!
            Chaque personne qui décide de vivre dans l'Unité et pour l'Unité peut se tenir debout seulement si elle s'appuie sur une Douleur-Amour aussi fort que celui de Jésus Crucifié abandonné.
            Laissons nous émouvoir du spectacle  des innombra-bles frères qui attendent, de nous, un mot, une aide, un réconfort. Courons à tous, soulevons tous,  aimons tous.
            Que Dieu vous brûle d'amour! Amen!

                  Les « Filles de Saint-Eusèbe de Verceil »

Leia também