… La Parole, aujourd’hui, nous conduit …

Notre charisme de charité est un petit grain de moutarde qui, dans le sillon de l'église d'aujourd'hui, à travers de nous, a la possibilité de se développer, s'approfondir, se répandre. Sa vitalité dépend de notre capacité de nous enraciner de plus en plus, en profondeur, dans nos sources et de nous ouvrir au dynamisme de l'Esprit qui aujourd'hui conduit l'église.
Notre famille religieuse a connu de l'intérieur, par expérience, le passage du climat qui caractérisait l'église avant le Concile au nouveau printemps du Vatican II.

Nous ne finirons jamais de remercier le Seigneur d'avoir vécu les ferments de renouvellement, qu'on aver-tissait dans l'air et qui faisaient frémir de vie et d'espoir notre cœur. Nous avons vécu le passage d'une vision statique de la consécration au dynamisme, que nous avertissions irrépressible. C'était le même esprit des premières communautés chrétiennes. L'esprit du cénobe de saint Eusèbe. L'esprit de la bonne nouvelle. L'évangile!

L'Esprit nous a menées, avec grande surprise, à nos sources et il a ouvert notre famille aux richesses de l'église. Les documents du Concile nous les avons perçus dans le sang, nous les avons faits nos propres, ils nous ont plongé en nouveaux horizons. Nous avons respiré nouvel air. L'Esprit nous a fait aborder à l'exigence d'in-carner l'évangile dans la vie avec la fraîcheur que nous découvrions en père Dario, mère Eusebia, et dans les premières sœurs. Nous avons cueilli à nos origines un climat qui nous reportait aux premières communautés chrétiennes.

De cette expérience elles ont abouti nos constitu-tions renouvelées, toutes imprégnées d’évangile. Un texte que nous toutes percevions inspiré, car il a été confirmé avec joie profonde et émotion des sœurs plus âgées, qui avaient vécu avec les fondateurs. Emotion qui était con-firmation de fidélité, dans la nouveauté de l’Esprit.

Dès lors, tout a été marquée par la Parole. Nous avons trouvé, avec conviction et gratitude envers Dieu, que la Parole avait le pouvoir de toucher les cœurs, de convertir, de recréer l'atmosphère communautaire propi-ce au dialogue et à l'écoute mutuelle.

Attirées par la Parole, après l’année 1980, nous avons ressenti le besoin de commencer, timidement, un chemin expérientiel de Lectio Divina communautaire, en nous unissant, chaque semaine, en petits groupes, autour de la Parole du dimanche. Nous nous laissions guider par ceux que nous découvrions nos maitres de Parole vécue.

La Parole nous éclairait le visage de Dieu Amour. Un visage que nous découvrions d’une façon nouvelle et qui incisait, progressivement, sur notre mentalité, notre manière de prier et notre manière de servir les pauvres et les souffrants. Nous nous sentions plus en plus proches et plus en syntonie avec nos fondateurs et l'église d’aujour-d'hui.

Sous l'impulsion du Concile, nous avons orienté notre méditation directement sur la Parole de Dieu de la liturgie du jour. Etape par étape, nous avons abouti à la Lectio Divina comme chemin de formation, personnelle et communautaire, qui veut embrasser toute la vie.

« Au commencement, la Parole… » (Gv 1,1): nous avons commencé à mettre la Parole au fondement de notre vie consacrée. La Parole est progressivement deve-nue le centre, le cœur, la roche, notre transformation en Christ, personnelle et communautaire. La Parole nous reporte constamment au moment originaire de notre vocation. Nous avons appris à reconnaître et à croire à l'amour que Dieu a pour nous, en répondant avec notre « Me voici ! »…

Au XIIIème Chapitre Général du 2006 a eu lieu, pour nous toutes, une nouvelle étape dans la transformation de mentalité. Jusque là nous avions vécu le sentiment d’être nous à aller vers la Parole. Le Saint Esprit nous a ouvert un nouveau sillon. Il nous a fait prendre conscience que c'est la Parole qui nous conduit. C’est la Parole qui vive nous. La Lectio Divina est Œuvre de Dieu (Opus Dei) en nous.

La Lectio Divina nous a permis de passer d'une spiritualité individuelle à la spiritualité de communion. Elle a suscité en nous l’exigence intérieure du retour à la simplicité évangélique des vierges eusébiennes et de la première communauté de Jérusalem, où tous étaient un seul cœur et une seule âme, en éveillant en nous surprise, émotion, joie, pour nos véritables origines découvertes. Il nous a fait entrevoir la route pour vivre des relations trinitaires entre nous et avec tout le monde.

En regardant la Trinité, nous nous sommes sponta-nément orientées à la lumière de trois icônes:

le 'mystère', la 'communion', la 'mission.'

C’est celui-ci le chemin de l'église du troisième millénaire. Nous l'avons accueilli comme don du Ressuscité, vivant et présent au milieu de nous réunies dans son amour. Un don anticipé et un chemin encore tout à parcourir, mais vers lequel, ensemble, nous avons décidé de mouvoir nos pas.

C’est ainsi que, à côté des constitutions renouve-lées au chapitre spécial du ‘70, il s'ajoute un nouvel horizon de spiritualité, qui développe notre charisme en profondeur et en extension, jusqu'à considérer celui-ci comme un nouveau chapitre spécial pour notre famille religieuse, dans le sillon de l'église du troisième millé-naire.

La ‘Lectio Divina’ continue à alimenter notre charisme de toute la Parole vécue dans l'église, dès les premières communautés chrétiennes jusqu’aujourd'hui. Malgré la pauvreté et la petitesse de notre famille religieuse, l'Esprit continue à élargir à l'infini nos hori-zons. Il nous invite à dilater notre regard en toutes les directions. Nous reconnaissons que partout, où il y a un vécu authentique d'évangile, ici l'Esprit Saint est à l'œuvre pour l'édification de tous, et pourtant aussi de nous.

La Parole a accompli un chemin dans notre histoi-re. La Parole continue à former notre communauté. Surtout la 'communicatio' est communion de cœurs, elle est unité de pensée, elle est accord mutuel dans l’agir, elle est adhésion libre et spontanée. On respire paix et joie, fruits indubitables de l'Esprit.

Le vœu est que chaque Fille de saint Eusèbe, modelée par la Parole, puisse revenir à la fraîcheur de la première réponse à la vocation. Toutes, aux origines, nous avons choisi Dieu comme nôtre "Toi" comme notre "Tout." Comment répondre, avec la même fraîcheur, à l'appel de chaque jour?

En marchant ensemble vers la rencontre avec Dieu et en nous soutenant les unes les autres dans la fidélité. L'Esprit continue à nous confirmer dans la conscience que c’est Dieu qui guide l'histoire de notre famille religieuse. C’est Dieu qui guide notre histoire personnelle. C’est Dieu qui nous montre comme notre petite histoire est bien insérée dans le grand projet de l'Histoire du Salut. C’est Dieu qui enlace l'humanité passée, présent et future, avec toute la création.

Leia também